• InLibroVeritas

Franz Schubert (1797-1828)



"Né le 31 janvier 1797 à Lichtental (Vienne), Franz Schubert est le douzième d’une famille très musicienne. Il reçoit d'abord une éducation musicale de son père et de son grand frère, mais très vite on s’aperçoit de son talent et il est confié à Michael Holzer, maître de chapelle de la paroisse de Lichtental. En parlant de son jeune élève, Holzer dira :


« Quand je veux lui enseigner quelque chose de nouveau, il le sait déjà. Aussi je ne le considère pas à proprement parler comme un élève, mais je parle avec lui et je l’observe avec une admiration silencieuse. »


À seulement 17 ans, il a déjà composé un opéra, une messe, et son premier chef-d’œuvre dans le domaine du lied : Gretchen am Spinnrade. De 1814 et 1815, Schubert compose quatre opéras, 150 Lieder, 2 symphonies, 2 messes, un quatuor à cordes... Après avoir quitté l’école il habite un temps chez son ami Joseph Spaun qui lui prédit un bel avenir mais auquel il répond : « qui peut faire encore quelque chose après Beethoven ? »


Vers 1819, le nom de Schubert commence à gagner en renommée malgré l’extrême popularité de Rossini alors en vogue à Vienne. Schubert connaît la période la plus heureuse de sa vie. C’est cet été là qu’il compose le fameux Quintette « La Truite ».


Au début de 1823, Schubert contracte une infection vénérienne et tombe gravement malade : il perd ses cheveux, souffre de migraines et autres maux, et passe une partie de l’année à l’hôpital de Vienne. Sa Huitième symphonie dite « Inachevée », qui n’a que 2 mouvements, date de cette période et montre le désespoir de son auteur.


Ses amis se marient les uns après les autres. Le compositeur reste seul à l’écart, mais ses compositions deviennent quant à elles de purs chefs-d’œuvre: le cycle de Lieder La Belle Meunière, « La jeune fille et la mort », la Symphonie 9 dite « La Grande ». Schubert sombre maintenant dans un profond pessimisme. Il ne parvient pas à faire représenter ses œuvres sur scène. (...)


Le 6 octobre 1828, Schubert trouve encore la force d’aller se recueillir sur la tombe de Haydn à Eisenstadt. C’est encore lui qui, à quelques semaines de sa mort, se rend chez son vieux professeur Simon Sechter le 4 novembre afin que le maître lui enseigne le contrepoint, art avec lequel il avait décidé de se familiariser après son rétablissement. Malheureusement, le musicien ne peut réaliser ce souhait.


Le 19 novembre, à 15 heures, âgé de seulement 31 ans, il s’éteint chez son frère, après avoir émis le vœu d’entendre une dernière fois le quatuor à cordes n°14 de Beethoven. Franz Schubert sera enterré le 21 novembre au cimetière de Währing, après ses funérailles à l’église Saint Joseph."

Source






Schubert - Piano Sonata in A major D959

Movement II ; Alfred Brendel




Schubert - Impromptu n°3 « Rosamunde »

Vladimir Horowitz ; Vienne (1987)




Schubert's Unfinished Symphony (1951)

Rare footage of Furtwängler's rehearsal




Schubert ; Symphony n°8 D.759 "Unfinished"

Berliner Philharmoniker, Karl Böhm, Berlin, 1966




Schubert ; Symphony n°9 D.944

Berliner Philharmoniker ; W. Furtwängler (Berlin, 1953)